Chiens dangereux ou lois utopiques?

Depuis la mort du petit Süleyman en décembre 2005, que n’a-t-on pas dit sur certains chiens ? Voici quelque temps maintenant que le mal et la fourberie ne sont plus représentés par le sempiternel berger allemand ou malinois. En effet, ce phénomène qui suivait de près la mode de ces dits chiens a changé...

Aujourd’hui c’est un nouveau cerbère, un nouveau monstre caractérisé par une mâchoire pouvant être l’égal d’un grand requin blanc (lu dans certains journaux !) une bête qui est assoiffée de sang et ne cherche que des victimes potentielles durant toute sa vie ( ?) j’ai nommé : LE PITBULL et d’autres races qu’on lui dit proche…

Il y a eu des gesticulations médiatico-populistes, des auditions des milieux concernés, des affirmations erronées et partisanes (1), des réponses auxdites affirmations (2), malheureusement, que très peu ou pas publiées.

Dans cette gabegie conditionnée par une presse en manque de « Une » choc, certaines associations tentent de faire entendre le pragmatisme pour dépasser l’émotionnel, mais comme le dit l’adage : « le cœur a sa raison que la raison ne connait point ! » C’est au tour de certains acteurs politiques de tirer la « couverture populaire » vers eux, on élabore dans bien des cantons des listes de races de chiens que l’on prétend dangereux, le Valais en premier, interdiction de 12 races, puis Genève, Fribourg et j’en passe…

Puis c’est au tour de l’Office Vétérinaire Fédéral de lancer une nouvelle polémique, la statistique sur les morsures de chiens de 2007, qui annonce que certains chiens mordent bien plus que d’autres (3) …mais pourtant, le même O.V.F. défendait le fait que la dangerosité d’un chien ne dépend pas de sa race, de sa taille ou de son poids par le long travail du Groupe de Travail Chiens Dangereux (GTCD) mandaté par les autorités fédérale et la thèse du Dr Horisberger (4), aujourd’hui, l’O.V.F. se laisse-t-il dicter sa position ?. S’ajoute à cela que la quasi entité des milieux cynologiques (vétérinaires, associations canine, spécialistes en cynotechnie et comportementaliste) réfute cette statistique (5).

Nous sommes maintenant à la mi-février, le dernier canton n’ayant pas de loi canine plus récente que celle de 1972, le canton du Jura, empoigne le sujet (6), mais avant même que cette loi canine ne soit acceptée par le parlement jurassien, un référendum est déjà prévu.

La commission de la science, de l'éducation et de la culture avait proposé d'interdire les pitbulls et les races de chiens dangereux, suivant la motion de l’ancien ministre jurassien Pierre Kohler, classant les chiens en trois catégories en fonction de leur dangerosité. Mais après l’émotion passée et le réalisme revenu, le 20 février 2009, plus de 4 ans après que le gouvernement Suisse n’annonce des meures rapides et sévères, la vive opposition des milieux concernés en consultation et le problème des bâtards a achevé de décider la commission à abandonner son projet…tous les chiens seront sur le même pied d’égalité (7).

Et maintenant ? Combien de temps encore avant que nos autorités ne valident enfin que tout ce qui devait être fait a été fait ? D’autres acteurs politiques, médiatiques ou en manque de faire-valoir se lèveront-ils pour profiter de la psychose canine qui n’est pas encore retombée ?

(1)http://www2.unil.ch/unicom/allez_savoir/as35/pdf/5_Killias.pdf

(2)http://www.stvv.ch/Dokumente/Affirmations.pdf

(3)http://www.bvet.admin.ch/themen/tierschutz/00760/00763/index.html?download=NHzLpZeg7t,lnp6I0NTU042l2Z6ln1ae2IZn4Z2qZpnO2Yuq2Z6gpJCEdYN_g2ym162epYbg2c_JjKbNoKSn6A--&lang=fr

(4)http://www.cynofrc.ch/pdf/FRC_Chiens_dangereux.pdf

(5) http://stop-bsl.blogspot.com/2009/02/commentaires-sur-les-chiffres-ovf.html

(6) http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=info/lprogram=26;vid=10342951

(7) http://real.xobix.ch/ramgen/rsr/rsr1/forums/2009/forum20090220-180000-56k-001.rm?start=00:19:47.375&end=00:22:26.278