L’affaire de l’enfant prétendument mordu le 9 décembre 2009 à Préverenges.

Concerne : L’affaire de l’enfant prétendument mordu le 9 décembre 2009 à Préverenges.

Madame, Monsieur,

Je me permets au nom du Groupe Suisse des Amis du Molosse (G.S.A.M.) de vous écrire concernant l’affaire du petit Bléon, enfant blessé à Préverenges le 9 décembre 2009.

En voyant la mère a la télévision le soir du 3 février 2010, ainsi que dans tous les journaux depuis l'année dernière et, la psychose canine qui sévit depuis quelques temps, on pouvait à juste titre se méfier.

Elle affirme que son enfant a été mordu par un pitbull et, c'est à tous points de vue erronés.
La logique la plus simple permet de comprendre qu’un chien de bonne corpulence (pitbull), aurait fait bien plus de dégâts qu’une ecchymose en dessus de l’œil s’il avait réellement mordu.

Le chien a voulu lui « dire bonjour » et, en sautant sur la poussette, il a malencontreusement posé ses deux pattes sur l'enfant. Sans le vouloir, il l’a griffé juste en dessus de l'œil et, sur la paupière. Il est joueur et saute sur les gens pour leur faire la fête, comme le font bien des chiens et non pas par agressivité ou pour mordre.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la police voyant que la blessure de l'enfant était sans gravité et, le chien étant joueur et pondéré, ils l'ont rapporté à sa propriétaire.

Si la police avait jugé que le chien avait mordu ou, que la blessure était grave, de plus encore sachant que le chien était listé comme « chien dangereux » dans le canton de Vaud, ils l'auraient confisqué sans ménagement et sans autres discours.

La mère a trouvé là un bon prétexte pour paraître dans tous les médias et même à la télévision.
Ce qu'elle veut par tous les moyens, obtenir de l'argent semble-t-il.
C'est la raison pour laquelle elle dépose plainte contre la police, la propriétaire du chien, celle qui le promenait, le vétérinaire cantonal et, je ne sais qui encore.
Elle veut également l’euthanasie du chien qui voulait juste « câliner » le bébé.
De plus, elle a arrêté de travailler prétextant qu'elle ne peut plus laisser son enfant, car ils vivent l'enfer :

- Le bébé ne dort plus.
- Il se mord.
- Il se donne des coups.
- Il SE MET LE DOIGT DANS LA GORGE POUR SE FAIRE VOMIR.

Avez-vous déjà vu un bébé se mettre le doigt dans la gorge pour se faire vomir ?
C’est juste une ineptie erronée.

Soit disant, il refuse de s’alimenter, mais depuis le temps, ne serait-il pas hospitalisé et suivi médicalement, autant bien au niveau nutritionnel que pédopsychiatrique ?
Etonnamment, pourquoi n’a-t-elle pas montré son bébé lors du téléjournal du 3 février ?
Serait-ce parce que le petit Bléon va bien et, que l'on ne voit plus aucune blessure ?
Il n’y a pas de hasard si les médias nous montrent toujours la photo où il a une petite compresse.

Si le petit Bléon avait toute sa tête dans la gueule du chien, comme elle l'a prétendu dans le journal télévisé, il est évident et incontestable qu’il aurait eu tout le visage arraché ou, des morsures ailleurs qu’à l'arcade sourcilière et la paupière.

En tout les cas, d'après le Président de la SVPA (Société Vaudoise pour la Protection des Animaux) qui a vu le bébé, on ne voit plus rien et il va bien. Il n'a pas l'air terrorisé et démontre être un bébé tout à fait en forme et sans stigmates psychologiques ou physiques.

L’autorité vétérinaire a voulu faire plusieurs articles pour contrer ces mensonges, mais les médias n'ont pas voulu entrer en matière.

Evidement ils préfèrent des articles chocs pour leur « Une », ça fait vendre…

Il semblerait intéressant que le Président de la SVPA aille au TJ de 19h30 et qu'ils disent la réalité des choses, mais lui ne peut rien faire. C'est l'Etat qui doit réagir et faire taire ces calomnies. Il va d'ailleurs le proposer au vétérinaire cantonal. Affaire à suivre…

Il est évident que le Groupe Suisse des Amis du Molosse (G.S.A.M.) ne peut rester insensible à cette affligeante et honteuse affaire, ce pourquoi je me permets de vous communiquer cette missive.